Laboratoire du Changement Social et Politique


Séminaires


Plateforme des savoirs critiques


Revues et collections


Liens externes


Dernières Parutions





Séminaire des doctorant-e-s



- Olympe de Gouges, salle 115, le 30 octobre 2014 de 16h à 19h

— Charlotte Puiseux
Le travail de notre première intervenante porte sur la question du validisme, des systèmes d’oppression et des luttes d’émancipation qui y sont rattachés. Après un rappel historique de la construction de la notion de "handicap", il s’agit d’analyser quelles sont, aujourd’hui, les revendications militantes des personnes handicapées dans la société française. La division du milieu militant entre associations historiques et nouveaux collectifs, la collaboration avec les institutions ou le rejet total des politiques gouvernementales, les influences successives des pays anglo-saxons à travers le modèle social, le modèle des droits, ou des théories comme la crip theory qui questionne la notion de validité obligatoire... sont autant de sujets qui traversent le monde militant du handicap et qui ont des impacts plus ou moins forts en France.

— Rémi Zanni
La seconde intervention aura comme titre : quelle transition énergétique pour l’écologie politique radicale ? Cette communication propose de reprendre le concept de transition énergétique, élaboré dans le cadre de la pensée écologiste dominante, du développement durable, pour l’intégrer à l’écologie politique radicale en s’appuyant sur les théories d’Ivan Illich. Cette transition énergétique ne serait alors pas centrée sur la sauvegarde de l’environnement face à la pollution mais interrogerait la possibilité de recouvrer notre pouvoir d’agir comme nous l’entendons, selon nos propres normes, individuellement et collectivement ; bref, de lutter contre le monopole radical de l’énergie exogène.

- Lundi 15 décembre, Anders Fjeld et Edgar Straehle nous présenteront leurs travaux portant respectivement sur une approche critique des travaux de Rancière et sur le concept d’autorité. Salle 115, de 16h à 19h.

— Anders Fjeld
Ce texte est une présentation condensée de mon projet de thèse. En partant d’une critique à la logique supposée binaire entre la police et la politique chez Rancière, je propose qu’il y a quatre partages du sensible incommensurables qui travaillent sa pensée : la police, la politique, l’utopie et la démocratie intervallaire. Cette idée présuppose pourtant d’élaborer une méthodologie "ranciérienne", que je tente de conceptualiser comme une cartographie esthétique qui implique aussi une éthique du problème. Pour penser cette méthodologie, cartographiant la manière dont les quatre partages du sensible structurent le champ social, j’introduis et définis une série de concepts : écart (endogène et exogène), présupposition réciproque fausse, formation sociale originairement décalée, fragmentation de l’espace social, lignes d’impuissance, expérimentation et site d’incommensurabilité.

— Edgar Straehle :

Le sujet de ma thèse c’est la question de l’autorité, concept que j’explore à partir de l’interprétation fournie par Hannah Arendt, mais que j’essaie aussi de lier avec la politique actuelle et la complexe histoire du concept. Il ne s’agit pas de définir ou redéfinir l’autorité à nouveau ou de chercher une essence de ce concept, mais d’approfondir à travers la philosophie et l’histoire dans ses possibles usages, significations et même potentialités, et penser par exemple pourquoi il y a des courants actuels, et pas seulement de courants de droite ou conservateurs, comme dans le féminisme italien (notamment Luisa Muraro), de récupérer l’autorité. Mon projet veut repenser le concept d’autorité pour le débat politique sans bien sûr en faire une apologie.

- Le jeudi 18 décembre, Jephthé Carmil nous présentera sa recherche sur l’iconographie poscoloniale et l’art contemporain. Idem, nous nous retrouverons à 16h en salle 115 :

— Jephthe Carmil
Pour cette première présentation au séminaire des doctorants du LCSP je souhaite exposer les concepts clés qui structurent ma thématique de recherche. Que doit-on entendre sous l’appellation d’iconographie artistique postcoloniale ? Pourquoi saisir cette thématique dans une interaction avec le champ de l’art contemporain ? L’art contemporain est-il seulement l’art qui se fait avec nous ? Par ces questionnements, j’entends aussi porter attention aux ancrages pluridisciplinaires qu’impose mon projet de recherche.

- Le jeudi 05 mars, de 16h à 19h, salle 104, Monika Marczuk et Brice Nocenti nous présenteront leurs travaux portant respectivement sur le principe de non-contradiction dans les écrits théoriques de Georges Bataille ainsi que sur la pensée de l’État chez Claude Lefort, Michel Foucault et Pierre Bourdieu. Voici un court exposé de ce dont il sera question pour la première présentation :

Du principe de non-contradiction dans les écrits théoriques de Georges Bataille

Dans cet exposé je présenterai dans un premier temps la topographie conceptuelle qui me semble ressortir des écrits théoriques de Georges Bataille, en particulier dans "L’Expérience intérieure". On peut y discerner trois niveaux : l’ordre de l’immanence, l’ordre de la transcendance et l’ordre du non-savoir. Après avoir établi cette topographie, je montrerai les contradictions qui y sont inhérentes ainsi que le rôle qu’elles y jouent. Pour finir, j’aborderai et ouvrirai la discussion sur des problématiques contemporaines qui m’intéressent — celle du développement des nouvelles technologies et/ou celle de l’engagement politique — afin de les présenter à la lumière de la topographie bataillenne.

L’objectif de cet exposé est de faire apparaître la configuration des concepts fondamentaux employés par Bataille et de s’interroger sur leur pertinence ou leur insuffisance eu égard à des questionnements actuels.

- Le jeudi 12 mars 16h - 19h salle M19, Charlène Charles : "Entre précarisation et ethnicisation des éducateurs, quel sens pour le travail social ? "/ Pauline Picot : "Assiste-t-on à l’émergence d’un antiracisme postcolonial en France ?".

Le jeudi 21 mai 10h - 13h salle M19, Kévin Eybert : "Précarité et politique : entre subjectivations économiques et politiques" / Julie Alfonsi : "La critique féministe des modes d’assujettissement capitalistes. De l’économie à l’écologie libidinale"/

Le mardi 26 mai 16h - 19h salle M19, Tu Huy Nguyen : "Totalitarisme et question du pouvoir chez Hannah Arendt" / Alice Carabédian : "Le devenir-autre de l’utopie : représentations d’un imaginaire politique conflictuel".

Le jeudi 28 mai 10h - 13h salle M19 Aslı Telseren : "La (re)production des rapports sociaux de sexe et de race après le 11 septembre 2001 : le rôle des films d’action produits à Hollywood (2001-2011)" / Pascale Devette : "L’humanisme pluriel chez Simone Weil, Albert Camus et Hannah Arendt : regards croisés sur leurs conceptions de la mesure et sur leurs critiques des droits de la personne" ici plus spéficiquement sur Hannah Arendt.

Si vous, doctorant-e-s, êtes intéressé-e-s par l’exercice et voulez occuper à l’une de ces dates la place d’intervenant-e, je vous invite à nous contacter (remi.zanni@gmail.com, emmanuel.casajus@orange.fr, kevin.eybert@gmail.com, julie_alfonsi@yahoo.fr) pour que nous réservions le créneau. Il est possible soit d’intervenir sans autre forme de procès qu’une intervention orale suivie d’une discussion, soit de choisir la formule "avec un-e ou plusieurs discutant-e-s". A vous de voir.





Calendrier

  • jeudi 30 octobre 2014, 16h-19h, Salle 115, Olympe de Gouges.
    Charlotte Puiseux et Rémi Zanni
  • lundi 15 décembre 2014, 16h-19h, Salle 115, Olympe de Gouges.
    Anders Fjeld et Edgar Straehle
  • jeudi 18 décembre 2014, 16h-19h, Salle 115, Olympe de Gouges.
    Jephthe Carmil
  • jeudi 5 mars 2015, 16h-19h, salle 104, Olympe de Gouges.
    Monika Marczuk et Brice Nocenti nous présenteront leurs travaux portant respectivement sur le principe de non-contradiction dans les écrits théoriques de Georges Bataille ainsi que sur la pensée de l’État chez Claude Lefort, Michel Foucault et Pierre Bourdieu.
  • jeudi 12 mars 2015, 16h-19h, salle M19, Olympe de Gouges.
    Charlène Charles : "Entre précarisation et ethnicisation des éducateurs, quel sens pour le travail social ?"/ Pauline Picot  : "Assiste-t-on à l’émergence d’un antiracisme postcolonial en France ?".
  • jeudi 21 mai 2015, 10h-13h, salle M19, Olympe de Gouges.
    Kévin Eybert : "Précarité et politique : entre subjectivations économiques et politiques" / Julie Alfonsi : "La critique féministe des modes d’assujettissement capitalistes. De l’économie à l’écologie libidinale"
  • mardi 26 mai 2015, 16h-19h, salle M19, Olympe de Gouges.
    Tu Huy Nguyen : "Totalitarisme et question du pouvoir chez Hannah Arendt" / Alice Carabédian : "Le devenir-autre de l’utopie : représentations d’un imaginaire politique conflictuel"
  • jeudi 28 mai 2015, 10h-13h, salle M19, Olympe de Gouges.
    Aslı Telseren : "La (re)production des rapports sociaux de sexe et de race après le 11 septembre 2001 : le rôle des films d’action produits à Hollywood (2001-2011)" / Pascale Devette : "L’humanisme pluriel chez Simone Weil, Albert Camus et Hannah Arendt : regards croisés sur leurs conceptions de la mesure et sur leurs critiques des droits de la personne" ici plus spéficiquement sur Hannah Arendt.


Mentions légales | Espace privé